LA MISSION  ©    

 FEUX  DE  FORÊTS

L'ALERTE:

Elle est permanente toute l'année du lever au coucher du soleil.

Période hivernale: (Mi-octobre à mi-juin):

2 à 6 Canadair, 4 Tracker, 1 Dash 8 maintenu opérationnel suivant les risques ou les différents types de missions qu'il peut effectuer,1 Beechcraft 200.

Période estivale: (mi-juin à mi-octobre):

Tous les appareils sont en service, 3 Canadair sont détachés sur la base d'Ajaccio, 6 Tracker sont détachés par groupe de deux,  à Bastia, Cannes et Carcassonne.

 TYPES D'ALERTE:

Les avions bombardiers d'eau peuvent être placés dans l'une des trois positions suivantes en fonction des risques de propagation de feux calculés, (météo France).

ALERTE AU SOL  SUR LA BASE:

En période de risques normaux, les appareils sont en alerte au sol, les équipages en tenue de vol, prêts à rejoindre leurs avions. Leur intervention est décidée par le C.O.Z. (Centre opérationnel de zone), après avoir reçu le message  "d'alerte rouge" du département qui demande le renfort de moyens nationaux. En dehors du sud-est de la France, c'est  le C.O.A.D. (Centre opérationnel d’aide à la décision) à Asnières qui ordonne l'intervention des appareils. Le C.O.Z. détermine le type et le nombre d'avions nécessaires après analyse du message, et communique par radio l'ordre de décollage au service "OPERATIONS" de la base. Le délai de décollage est de quinze minutes environ (mise en route des moteurs,remplissage des soutes, roulage, point fixe).

 ALERTE EN VOL:

En été, lorsqu'une zone atteint un seuil de risques sévères, (température ambiante importante, degré hygrométrique faible, vitesse du vent supérieure  à 40 km/h), le C.O.Z. prévoit la mise en place de patrouilles aériennes, appelées "GAAR", (guet aérien armé).

Les Tracker, Dash 8, et éventuellement Canadair, chargés d'eau ou de retardant, participent à ce type de missions préventives.

En maintenant une permanence de survol des massifs forestiers menacés, ils assurent la détection immédiate d'un feu naissant et interviennent pour un largage d'extinction, sinon de retardement, en attendant l’arrivée des moyens de lutte.

L'équipage informe le P.C. départemental (CODIS) et détermine avec lui l'éventualité de renforts locaux ou nationaux. Cette procédure appliquée depuis 1980 a évité le développement de grands incendies de forêts en économisant de nombreuses heures d'interventions aériennes.

DETACHEMENTS   PREVENTIFS:

Lorsqu'une zone éloignée de Marignane atteint un seuil de risque élevé, des appareils sont détachés préventivement sur l'aérodrome le plus proche, de façon à écourter le délai d'intervention. 

Cette mission est fréquemment confiée aux Tracker dont la simplicité de mise en œuvre  ne nécessite qu'un soutient technique restreint. L'emploi de ces appareils se fait suivant les ordres du P.C. départemental (CODIS) en concertation avec le C.O.Z.

RAVITAILLEMENT

Dix huit aérodromes dans le sud de la France sont équipés pour assurer le reconditionnement des avions pour le plein en eau ou en retardant.

Ces stations plus connues sous l’acception de "PELICANDROMES" sont armées par des Sapeurs Pompiers du département concerné. Il s'agit d’Aix les Milles, Ajaccio, Alès, Aubenas, Bastia, Béziers, Cahors, Calvi, Cannes, Carcassonne, Figari,  Hyères, Le Luc, Limoges, Marignane, Mérignac, Nimes-Garons, Perpignan, Valence.

Les pleins d’eau ou de retardant s’effectuent moteurs tournant. Les servants évoluent dans le vacarme des turbines, les gaz d’échappement, la chaleur des tuyères, et le souffle des hélices.

Home page